I was born to tell you I love you.

Je savais pas par où commencer, je savais pas quoi raconter, je savais pas comment décrire ce qui m’arrive. Ce qui nous arrive. Je savais pas comment expliquer, ce sentiment qui est là, tout le temps, à chaque seconde, qui traverse tout mon corps et tout mon esprit. Ce sentiment de quelque chose de plus grand que soi, de plus fort, et incontrôlable. Ce sentiment d’être quelqu’un, d’être soi. Ce sentiment permanent que rien ne peut nous arriver. Je viens de passer les quatre jours les plus extraordinaires de ma petite existence. Je viens de vivre quelque chose dont je rêvais depuis des années, depuis petite. Chaque journée qui passe est un rêve qui se réalise. Chaque minute est une explosion de bonheur. Chaque seconde est remplie de pensées qui te sont destinées. Je t’aime chaque seconde un peu plus. Je ne sais même pas comment l’expliquer, alors que je n’ai pas tant de mal à dire ce que je ressens, d’habitude. Mais là, c’est comme si tout était figé dans ma tête, je ne pense plus à rien, je ne réfléchis plus, je vis à l’instant, je me nourris de toi et moi, c’est ton amour qui me fait avancer, c’est ton regard posé sur moi, c’est ton sourire quand on s’embrasse, c’est ma main dans la tienne, c’est tes bras autour de moi. C’est toi qui me parle de toi, c’est toi qui me raconte ta vie, c’est toi qui rigole avec moi. C’est nous, c’est tout. J’avais besoin de quelqu’un qui me tire vers le haut, qui me donne envie d’être meilleure, de te mériter. J’avais besoin de toi dans ma vie, j’avais besoin de ce sentiment de compter. Et tu me l’as donné, mille fois, et je ne te remercierai jamais assez, je ne donnerai jamais autant que ce que j’aimerais te donner. Je t’aime, je plaisante pas, je pèse mes mots, je t’aime comme jamais je n’ai aimé. Je t’aime comme personne ne t’aimera jamais. C’était un nouveau départ, c’était risqué, j’ai tout lâché, j’ai tout abandonné, je me suis laissée aller à une vie meilleure, j’ai pris mon courage à deux mains pour enfin me donner droit au bonheur. Et jamais de la vie je regretterai de t’avoir fait confiance, de t’avoir donné ce qui restait de moi. Tu en as fait quelque chose de merveilleux. J’aimerais te faire savoir à quel point tu comptes pour moi, à quel point c’est sérieux. J’aimerais que tu saches que désormais, peu importe où tu iras, je serai toujours là. Je serai toujours là quand tu auras besoin de moi. Je t’aiderai à réaliser tes rêves, à vivre ce que tu as toujours voulu vivre parce que c’est ce que tu fais pour moi. Merci d’avoir été là quand ça n’allait pas, et merci de l’être encore. Merci d’être toi. Merci d’agrémenter mon coeur de tous ces nouveaux souvenirs qui me rendent complètement dingue. Merci pour ces soirées, ces journées, toutes ces minutes passées à tes côtés qui sont toutes plus belles les unes que les autres.

Ne pars jamais. Ne me laisse jamais vivre sans toi. Parce que je t’aime beaucoup trop fort, je t’aime à en mourir, je t’aime plus que tout au monde. Tu es le centre de ma vie, tu es mon amour, tu es tout ce qu’il me reste. Je ne supporterai pas une vie sans toi, sans ton sourire, sans ton regard, sans ton rire, sans tout ce qui fait que je suis tombée folle amoureuse de toi. J’aimerai passer le restant de mes jours à te regarder dormir, à te donner tout ce que j’ai à donner, à te couvrir d’amour autant que je le peux, à te soutenir, à réaliser tes rêves. A voir tes yeux briller lorsque tu vois quelque chose que tu aimes. A manger des barbapapas et des churros, des pâtes salées et des bonbons qui piquent. A te ramener à 4h du matin et rire à en pleurer. J’ai envie de nos moments ensemble pour toutes les années qu’il me reste à vivre. Je veux les passer avec toi. Je t’aime à l’infini. Je t’aime comme si tout ce qui se passait autour de moi n’existait plus, comme si il n’y avait plus que toi et moi. Comme si ensemble, on formait un tout absolument parfait qui ne connaissait pas de limites. Comme si on s’était trouvés, et même retrouvés. Comme si on se connaissait depuis des années. Comme si toi et moi, c’était depuis toujours.

Ma moitié. Ma vie.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Qu'en penses-tu ?